Question d’un député à la ministre de la santé sur l’indisponibilité progressive des souches homéopathiques

Face à la diminution drastique des souches homéopathiques en France, le député Jean-Michel Villaumé questionne la ministre de la santé sur les intentions du gouvernement pour sauvegarder les médicaments homéopathiques.

le 25/06/2013, M. Jean-Michel Villaumé, député socialiste de Haute Saône, attirait l’attention de Mme la ministre de la santé sur le fait que de nombreux remèdes homéopathiques devenaient indisponibles en France.

La réponse en demi teinte de la ministre a été publiée au JO du 29/10. En substance, après 4 mois de réflexion sur la question, le gouvernement n’est ni pour, ni contre, bien au contraire. La réglementation actuelle permet de garantir la qualité pharmaceutique, l’innocuité du médicament et la sécurité des patients(sic).

Donc tout va bien dans le meilleur des mondes possible. Même si les pharmaciens constatent qu’il est de plus en plus difficile de fournir à leurs patients certaines souches homéopathiques, certaines dilutions et certaines teintures-mères.

Par contre il est intéressant de noter que cette réponse fait clairement état du rôle important que revêt à l’heure actuelle la préparation magistrale en homéopathie en cas d’absence des remèdes prescrits.

La branche officinale du SNPH remercie M. le député Villaumé de son intérêt pour l’homéopathie mais regrette la pauvreté de la réponse du gouvernement.

Le texte intégral est disponible en pièce jointe.

Documents joints