Engagements des adhérents du SNPH

Contrairement à ce que l’on pourrait croire la fabrication de l’homéopathie ne relève pas exclusivement du monde industriel. Un certain nombre de pharmaciens continuent d’imprégner doses et granules dans leurs officines, pérennisant en cela la démarche originelle de cette pratique.

Les pharmaciens d’officines adhérents au Syndicat National de la Pharmacie Homéopathique s’engagent en faveur de l’homéopathie à plusieurs niveaux :

Connaissances de l’homéopathie.
Il est important pour nous d’être de vrais interlocuteurs en matière d’homéopathie. En conséquence, nous nous engageons à connaître du mieux possible la matière médicale homéopathique, à suivre des formations, à contribuer au développement de l’homéopathie en collaborant avec les autre praticiens, les universités, etc. L’homéopathie est reconnue comme une thérapeutique à part entière, efficace mais exigeante sur le plan des connaissances.

Organisation de l’homéopathie à l’officine
La pratique homéopathique courante prend une grande place à l’officine ; elle exige un stock très important, pour répondre aux demandes les plus variées.
L’homéopathie repose sur l’individualisation. Chaque patient est un être unique qui répond à une pathologie d’une manière qui lui est propre. La réponse sera donc différente selon la situation : un remède adapté mais aussi une dilution adaptée. Autant de combinaisons qui font qu’une pharmacie homéopathique doit détenir un stock important : c’est là une des exigences de base des pharmaciens adhérents au SNPH.

l’adjonction d’un préparatoire homéopathique
Notre exigence c’est aussi une réponse rapide et efficace aux attentes des médecins et des patients. Médecine sans effets secondaires mais médecine efficace, l’homéopathie prend en charge aussi bien les maladies aiguës que les maladies chroniques. La prise du traitement doit donc être rapide. Les homéopathes prescrivent souvent des préparations magistrales devant être faites extemporanément. Le pharmacien d’officine est habilité à les réaliser dans son officine s’ il possède un laboratoire adapté et conforme à des normes bien définies par les autorités en charge de la santé et s’il applique les procédures de bonnes pratiques de préparations. Le pharmacien perpétue ainsi la tradition de préparation d’un remède comme le faisaient ses prédécesseurs avant le développement de l’industrie pharmaceutique. Développer et conserver cet acte de préparation est l’engagement des pharmaciens adhérents au SNPH. Nous nous engageons à préparer des médicaments de haute qualité, avec les techniques les plus précises et efficaces, dans des conditions parfaites et fiables.