Enregistrement des médicaments homéopathiques un passage obligé

Le Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF) et le Syndicat national de la pharmacie homéopathique (SNPH) se sont rencontrés, vendredi 12 avril, pour échanger leur point de vue sur la procédure d’enregistrement des médicaments homéopathiques

Cette réunion a permis de dégager un consensus fort sur trois points importants.

Le SNMHF et le SNPH considèrent que cette procédure est un passage obligé pour conforter la crédibilité des médicaments homéopathiques. En effet, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) valide les enregistrements de chaque souche sur la base d’une documentation exhaustive démontrant l’efficacité, la sécurité et la qualité. La procédure devrait se dérouler jusqu’en 2015 et concerne les 1163 souches actuellement autorisées sur le marché français puis pourra s’étendre éventuellement aux autres souches disposant d’une documentation scientifique suffisante. Dans l’attente de leur évaluation, les autres souches restent disponibles.

Avec des règles de bonnes pratiques et de sécurité renforcées, la préparation individuelle et magistrale – qui est une spécificité de l’homéopathie – est confortée. Les pharmacies - qui ont obtenu des laboratoires de pouvoir disposer des souches enregistrées par l’ANSM - peuvent réaliser ces préparations selon des règles de bonne pratique garantissant la qualité ou faire appel à des pharmacies sous-traitantes.
Favorables à toute évolution réglementaire visant à renforcer la reconnaissance de l’homéopathie comme pratique et prescription médicales à part entière, le SNPH et le SNMHF ont décidé de mener des actions communes visant à communiquer aux médecins prescripteurs la liste des officines qui assurent des préparations et à obtenir l’information concernant les souches refusées à l’enregistrement.

L’intérêt commun des professionnels de santé – médecins, pharmaciens et industriels – et des patients est de disposer aujourd’hui et demain d’une pharmacopée de qualité et reconnue pour son efficience et de réfléchir ensemble aux solutions à mettre en œuvre pour permettre à notre pharmacopée d’évoluer.

Contacts médias SNMHF :

Dr Dominique JEULIN-FLAMME, Présidente du Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF) : 04 67 52 38 82 jeulin.dominique@wanadoo.fr

Philippe ROLLANDIN, Responsable de la communication du SNMHF : 06 11 91 67 92 - bouclages@orange.fr