Boiron projette une réorganisation de ses activités en France

Le groupe lyonnais de produits homéopathiques Boiron projette de réduire le nombre de ses établissements de préparation magistrale et de logistique en France de 30 à 26 d’ici 2019, par le biais de regroupements d’activités, a déclaré Valérie Lorentz-Poinsot, directrice générale déléguée de Boiron.

« Chaque personne se verra proposer un autre poste au sein du groupe », a-t-elle précisé. « Nous allons tout faire pour que chaque salarié soit réorienté, bien traité », a-t-elle assuré.

Quelque 1.137 salariés du groupe travaillent actuellement dans ces 30 établissements répartis sur tout le territoire national.

Le groupe a justifié son projet par « l’évolution de la réglementation de l’homéopathie en France », qui entraîne une chute des ventes de teintures mères (souches de départ pour les dilutions homéopathiques) et une réduction progressive de préparations magistrales, selon un communiqué. [1]

Une évolution anticipée par les laboratoires Boiron en 2015 comme l’atteste leur document de référence 2015 publié sous la signature de Christian Boiron sur leur site institutionnel.

Ce dernier annonçait déjà : « Sur le plan de la production, nous allons probablement faire face à une réalité multiple :
• la réduction progressive du nombre et de la quantité des teintures mères qui sont de plus en plus considérées par le ministère français de la santé comme non homéopathiques ;
• la réduction progressive des préparations magistrales ;... lire la suite »

Triste évolution à l’aube de ce troisième millénaire de l’homéopathie en France, pourtant berceau de sa vulgarisation depuis l’arrivée d’Hahneman à Paris en 1835.

Notes

[1] Source : AFP